Prise de notes : nos conseils pour la réussir
>
>
Prise de notes : nos conseils pour la réussir
Réunion : la prise de notes

Prise de notes : nos conseils pour la réussir

Table ronde, séminaire, réunion professionnelle… Autant d’événements au cours desquels la prise de notes s’impose. Les rédacteurs et rédactrices d’Exanote vous livrent leurs conseils pour réussir cet exercice périlleux !

La prise de notes : quand est-elle nécessaire ?

La prise de note s’impose dès lors que vous souhaitez conserver la trace d’un événement. Qu’il s’agisse d’une formation, d’un colloque, d’une conférence ou même d’une réunion d’équipe, il y a fort à parier que les intervenants soient là pour partager leurs connaissances et tirer un bénéfice réciproque de la rencontre. Chacun aura donc tout intérêt à prendre des notes s’il souhaite apprendre ou consolider ses acquis !

En matière d’apprentissage et de mémorisation, il existe un consensus : nous retenons seulement 10% de ce que nous lisons, 20% de ce que nous entendons et 30% de ce que nous voyons. Il s’agit bien évidemment de moyennes : certains individus ont une mémoire plutôt auditive, d’autres ont une mémoire plutôt visuelle. Les premiers retiendront mieux les sons et les paroles, tandis que les seconds accorderont plus d’importance aux images et aux gestes. C’est la raison pour laquelle un excellent orateur allie toujours le geste à la parole : de cette manière, il ancre son propos plus durablement dans les mémoires. 

Autre information notable : nous retenons mieux lorsque nous sommes actifs. Ainsi, nous mémorisons environ 70% de ce que nous disons, et 90% de ce que nous disons et faisons. Par conséquent, même si nous faisons partie d’un auditoire « passif », le simple fait de prendre des notes nous aidera à mieux mémoriser le discours. 

Prendre des notes : toute une organisation

S’informer sur l’événement

Dans l’idéal, il est utile de connaître un peu à l’avance le programme de l’événement. Quel est le thème principal ? Quels sont les sujets périphériques ? Qui sont les orateurs ? Avoir ces informations permet au cerveau de se préparer, de réveiller certaines connaissances et de ressusciter un champ lexical que nous n’avons peut-être pas l’habitude d’utiliser.

Papier ou traitement de texte ?

Les deux supports ont leurs adeptes ! Si vous avez l’intention de retravaillez vos notes ou de produire un compte-rendu, l’avantage est clairement du côté de l’informatique. Grâce au traitement de texte, il est possible de corriger sans raturer, de modifier l’ordre des paragraphes, de compléter certaines idées a posteriori… En contrepartie, l’utilisation d’un ordinateur n’est pas toujours commode : le bruit de la frappe peut déranger vos voisins, et selon l’autonomie de votre batterie, vous aurez peut-être besoin d’accéder à une prise de courant. 

La rédaction manuelle est plus discrète, mais elle complique le travail de réécriture. Plutôt que de feuilles volantes, nous vous conseillons de vous munir d’un bloc ou d’un cahier, et d’intercaler une page vierge entre chaque page de notes. Cet espace pourra être utilisé après l’événement pour apporter des précisions ou des corrections. N’oubliez pas de vous munir d’au moins deux stylos : votre stylo principal, et un stylo de secours pour le cas où le premier tomberait en panne !

La prise de notes : pendant l’événement

Économisez votre attention 

Si l’événement auquel vous assistez dure plusieurs heures voire une journée complète, vous avez tout intérêt à économiser votre attention. En effet, la prise de notes est un exercice comparable à celui de la traduction. Pourquoi ? Parce que chaque individu utilise une syntaxe qui lui est propre. Si vous vous contentez de transcrire tels quels les propos de l’orateur, il y a de fortes chances pour que ceux-ci ne vous paraissent plus aussi limpides lorsque vous les relirez. La solution, c’est l’interprétation : vous devez écrire les propos de la façon qui soit la plus compréhensible pour vous. Cet exercice est fatigant, car il nécessite une grande concentration. Réservez-le aux moments qui vous semblent les plus importants !

Recréez les liens logiques

Pour une prise de notes efficace, il est essentiel de faire apparaître une logique entre les idées. Si vous vous contentez de noter des mots-clés, vous vous trouverez ensuite en difficulté pour développer vos notes et aboutir à un texte construit. Là encore, il s’agit d’une tâche ardue, puisque vous devez en permanence évaluer la pertinence de l’information qui vous parvient. Ce qui nous amène au conseil suivant !

Sélectionnez les informations

Par essence, une prise de notes n’est pas exhaustive. Vous devez donc accepter l’idée de laisser de côté certaines informations. Tout l’enjeu consiste à sélectionner celles qui vous seront le plus utiles. Si vous avez eu accès au programme de l’événement, vous avez au moins une vague idée des informations que vous voulez obtenir. Au contraire, si vous découvrez le sujet, vous devez redoubler de vigilance pour faire la différence entre les informations principales et les digressions ou les informations de moindre importance. 

Prise de notes et abréviations

On a tendance à croire qu’une bonne prise de notes implique forcément l’utilisation d’abréviations. En réalité, c’est une question d’habitude. Si vous disposez d’un arsenal d’abréviations, faites-en usage. À l’inverse, si vous n’êtes pas coutumier de ce style d’écriture, inutile d’essayer : cela mobiliserait votre attention inutilement et ralentirait votre écriture au lieu de vous faire gagner du temps !

Prise de notes : la mise au propre

Relire et amender sans attendre

À l’issue de l’événement, n’attendez pas trop longtemps pour relire vos notes. Prenez du temps dès le lendemain pour parcourir vos écrits. Avec un peu de recul, il est probable que certaines informations ne vous semblent plus aussi pertinentes. Supprimez-les ou rayez-les ! Puis portez votre attention sur les autres : suivent-elles un raisonnement logique ? Si ce n’est pas le cas, rédigez des compléments pendant que votre mémoire est encore fraîche. Ensuite, ajoutez des titres. Vous pouvez opter pour une structure chronologique, en signalant les grandes idées. Ou choisir un regroupement thématique, en condensant les informations liées à un même sujet (pour cet exercice, le traitement de texte s’impose). 

La prise de notes est personnelle

Dernier conseil : ne diffusez pas vos notes sans les avoir relues et amendées à tête reposée. N’oubliez pas que vos notes ont été prises dans le feu de l’action, et qu’elles ne sont pas forcément pertinentes, ni même compréhensibles par quelqu’un d’autre que vous-même. Tempérez donc les ardeurs et prenez le temps de rédiger un texte qui représentera le mieux l’événement auquel vous avez assisté !

Share on

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart